Anthrax en France: quels sont les risques pour les humains.

animated gif showing anthrax spores entering lungs and infecting an illustrated person

Qu’est-ce que l’anthrax?

L’anthrax est une infection sérieuse causée par une bactérie en forme de bâtonnet appelée Bacillus anthracis. L’anthrax se retrouve naturellement dans le sol et infecte fréquemment les animaux domestiques et sauvages partout dans le monde. Le bacille de l’anthrax peut se présenter sous une forme dormante appelée spore, qui peut survivre dans l’environnement. Lorsque les spores rencontrent un milieu propice elles se multiplient et cause la maladie.  Bien que ce soit peu fréquent, les humains peuvent attraper l’anthrax et devenir malades s’ils sont en contact avec des animaux malades ou encore des produits animaux contaminés.  La maladie cause une infection sévère chez les animaux et les humains.  L’anthrax n’est habituellement pas contagieux d’une personne à l’autre, ce qui signifie que cette maladie ne s’attrape pas comme un rhume ou une grippe.

Comment les animaux attrapent-t-ils l’anthrax? 

Les animaux domestiques et sauvages comme les bovins, les moutons, les chèvres ou encore les antilopes et les cerfs, s’infectent lorsqu’ils inhalent ou mangent les spores d,anthrax présentent dans le sol, sur les plantes ou dans l’eau.

Comment les humains attrapent l’anthrax?

Les personnes deviennent malades lorsque les spores de l’anthrax pénètrent dans leur corps.  Dans le corps, les spores s’activent et se multiplient et produisent des toxines ce qui cause une maladie sévère. C’est ce qui se produit lorsque des personnes respirent des spores, mange de la nourriture ou boivent le l’eau contaminée par des spores d’anthrax. On peut aussi s’infecter lorsque des spores entrent en contact avec une coupure ou une égratignure.

Quelles sont les activités qui augmentent le risque d’attraper l’anthrax?

Certaines activités augmentent le risque d’être infecté par l’anthrax:

  • Travailler avec des animaux ou des produits animaux infectés (comme de la laine)
  • Consommer de la viande mal cuite en provenance d’un animal infecté par l’anthrax (ceci peut se produire dans les pays où les animaux ne sont pas inspectés à l’abattage et où ils ne sont pas vaccinés contre l’anthrax)
  • Les personnes qui s’injectent de l’héroïne ont aussi un risque supplémentaire de faire la maladie.

Anthrax: activités à risque de transmission.

Anthrax: activités à risque de transmission.

Quels sont les symptômes de l’anthrax?

Les symptômes de l’anthrax dépendent du type d’infection et peuvent de produire de 1 jour à 2 mois après l’exposition à la bactérie. Toutes les formes d’anthrax peuvent se propager à tout le corps et causer une infection sévère et même la mort.

Anthrax cutané

Les symptômes de l’anthrax cutané peuvent comprendre:

Petit ulcère de la peau causé par l'anthrax.

Petit ulcère de la peau causé par l’anthrax.

 

  • Une série de petites bulles ou papules (boutons) qui peuvent démanger
  • Un gonflement autour de la lésion
  • Un ulcère (cavité) non douleureux dans la peau avec un centre noir qui apparaît après les petites bulles ou boutons
  • Ces lésions sont le plus souvent à la face, au cou, sur les bras ou les mains

L’anthrax pulmonaire est acquis par inhalation et peut comprendre: 

  • De la fièvre et des frissons
  • Des douleurs thoraciques
  • De l’essoufflement
  • De la confusion ou des étourdissements
  • De la toux
  • Desnausées, vomissements et douleurs abdominales
  • Des maux de tête
  • Des sudations
  • De la fatigue extrême
  • Des douleurs corporelles

Anthrax gastro-intestinal

Les symptômes de l’anthrax gastro-intestinal sont:

  • Fièvre et frissons
  • Gonflement du cou ou des glandes du cou
  • Maux de gorge
  • Déglutition douloureuse
  • Enrouement
  • Nausée et vomissements, en particulier vomissements sanguinolents
  • Diarrhée ou diarrhée sanguinolente
  • Maux de tête
  • Rougissement (visage rouge) et yeux rouges
  • Maux d’estomac
  • Perte de conscience
  • Gonflement de l’abdomen (estomac)

Que faire si vous pensez que vous avez été exposé ou si vous avez les symptômes de l’anthrax?

Si vous pensez que vous avez été exposé à l’anthrax il faut consulter un médecin immédiatement et lui expliquer pourquoi vous pensez que vous avez été exposé à l’anthrax. Les médecins peuvent vous prescrire des antibiotiques en prévention et ainsi éviter que vous soyez malade.

Si vous avez déjà des symptômes de l’anthrax, il est important de consulter immédiatement pour avoir les meilleures chances de guérison.

NB: l’anthrax est aussi un agent qui peut être utilisé comme agent de bioterrorisme. Pour savoir comment l’anthrax peut être utilisé pour terroriser, tuer ou rendre malade des milliers de personnes: abonnez-vous.

Posted in anthrax, Zoonoses | Tagged , | Leave a comment

Anthrax en France: de nouveaux cas s’ajoutent

D'autres cas d'anthrax en France.

D’autres cas d’anthrax en France.

Anthrax en Moselle: deux nouveaux foyers de bovins contaminés dans le Pays de Sarrebourg

Depuis début août, 24 vaches sont mortes de l’anthrax dans le Pays de Sarrebourg. Dans un premier temps, trois élevages infectés avaient été identifiés. Deux nouveaux foyers d’animaux contaminés ont été détectés.

Ces deux nouveaux foyers d’animaux contaminés par l’anthrax ont été identifiés sur des parcelles des communes de Berthelming, Gosselming et Langatte dans le Pays de Sarrebourg. Au début du mois d’août, trois éleveurs de vaches à Saint-Jean-de-Bassel, Romelfing et Dolving avaient été inquiétés par une mortalité inhabituelle au sein de leurs troupeaux. Des prélèvements ont révélé qu’il s’agissait de l’anthrax.

A ce jour, 24 vaches sont mortes du fait de cette infection. Le rythme de la mortalité des bovins a ralenti mais les mesures de surveillance et de précaution restent de mise. Malgré la campagne de vaccination qui a commencé, les éleveurs sont sur le qui-vive.

Vaccination en cours

La préfecture a indiqué que la vaccination est mise en œuvre dans les foyers confirmés ainsi que sur les cheptels qui sont sur des parcelles adjacentes aux parcelles contaminées. Elle se poursuit jusqu’à la fin de la semaine prochaine. Les vaccins coûtent environ 1,80 € par bête. Leur achat et la vaccination par les vétérinaires seront pris en charge intégralement par l’Etat.

De nouveaux cas d’anthrax en France

Les conditions météorologiques douces de l’hiver passé, et l’absence de gelées, auraient favorisé le développement du champignon responsable de l’anthrax en Moselle selon Luc Barbier, président de la FDSEA de Meurthe-et-Moselle. Il est possible qu’une partie du fourrage soit contaminée parce que les terres agricoles du département ont été inondées. L’anthrax aime aime l’humidité et la chaleur .

Les éleveurs de Hoéville, dans le Lunévillois, sont inquiets car, même si les tests n’ont pas encore confirmé la présence de l’anthrax, les quatre vaches mortes le weekend dernier inquiètent. Cette région n’est d’ailleurs pas si éloignée de Sarrebourg, où plusieurs cas ont été confirmés.

Anthrax ans le Lunévillois en France: un autre élevage sous surveillance et mesures préventives en place

Les bêtes sont mortes durant le grand weekend du 15 août, la DDPP (direction départementale de la protection des populations) a aussitôt déclenché les procédures de prévention et contrôle des infections: la ferme a été mise sous surveillance, des mesures préventives ont été prises dans l’attente des résultats des prélèvements par le laboratoire de santé animale de Maisons-Alfort.

On se rappelle que cinq foyers d’animaux contaminés par l’anthrax ont été identifiés en Moselle. Une campagne de vaccination des animaux y a été engagée dans les foyers confirmés ainsi que sur les cheptels présents sur des parcelles voisines. Dans le Lunévillois, l’heure est à l’expectative en attendant les résultats des prélèvements.

L’anthrax chez les humains

En principe, le risque est faible pour l’homme. Néanmoins, les éleveurs ont reçu un traitement antibiotique par précaution. Il est recommandé aux équarrisseurs de prendre des mesures spécifiques pour l’évacuation des carcasses. Il est également conseillé aux promeneurs de respecter les enclos et de se tenir à l’écart de toute bête morte.

Pour en savoir plus concernant le risque que l’anthrax peut poser pour les humains: abonnez-vous.

Posted in anthrax | Tagged , | Leave a comment

Anthrax en France: 19 animaux morts en Moselle.

Anthrax en France: 19 animaux  morts en Moselle

Anthrax en France: 19 animaux morts en Moselle

Au moins 19 animaux de bétail sont morts d’une infection à l’anthrax en France dans plusieurs fermes de la région de Moselle. au nord-est de la France. Cette maladie est aussi appelée fièvre du charbon ou maladie charbonneuse. Les 4 fermes sont localisées dans le village de Saint-Jean-de-Bassel et Fénétrange, en Moselle.

Les résultats ont été confirmés par le laboratoire de référence de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES), basé à Maison-Alfort. Les animaux restants sont soignés avec des antibiotiques.

Le public ne serait pas en danger selon les officiels mais on recommande à la population de ne pas des animaux sauvages morts et des pâturages environnants.

L’anthrax est une bactérie qui affecte les animaux comme le bétail, les moutons, les chameaux, les chevaux, les chèvres et les cerfs. C’est une infection très sérieuse qui peut rapidement décimer un grand nombre d’animaux. Les animaux malades sont souvent retrouvés morts sans avoir été vus malades.

Les humains sont infectés en étant à proximité des animaux malades. Il n’y a pas de transmission de personne à personne. les humains s’infectent en manipulant des animaux malades, en consommant de la viande mal cuite ou lors d’exposition à des spores qui sont dispersées délibérément dans l’environnement. On se rappelle que le bacille de l’anthra avait été utilisé par des personnes mal intentionnées pour des actes de bioterrorisme après le 11 septembre aux États-unis. Chez l’humain l’anthrax se présente sous 3 formes: cutané, gastro-intestinal et pulmonaire.

 

Les microbes de l’anthrax (Bacillus anthracis) peuvent survivre des années à des conditions extrêmes sous forme de spores. Lorsqu’elles sont ingérées par exemple par une vache les spores se multiplient dans l’estomac et tuent rapidement l’animal. Lorsque l’animal infecté meurt, la bactérie retourne au sol sous forme de spores.

 

Posted in anthrax, Zoonoses | Tagged | Leave a comment

Zika à Porto Rico: état d’urgence car épidémie de bébés malformés à prévoir.

Zika à Porto Rico: état d'urgence déclaré car épidémie de bébés malformés à prévoir.

Zika à Porto Rico: épidémie de bébés malformés à prévoir.

Zika à Porto Rico: l’état d’urgence est déclaré.

L’administration Obama a déclaré l’état d’urgence vendredi le 12 août pour Porto Rico, à cause de la progression rapide du virus Zika qui menace la santé des femmes enceintes et surtout de leurs bébés.

L’île des Caraïbes, qui compte 3.5 millions d’habitants a enregistré  10,690 cas de Zika confirmés en laboratoire dont 1035 femmes enceintes. Le nombre réel est probablement beaucoup plus élevé selon les officiels.

À cause de son climat tropical et de son manques d’infrastructures pour contrôler les moustiques, Porto Rico devrait être la parties de États-unis la plus touchée par le virus Zika. On sait que le virus cause des malformations au fœtus dont une cerveau mal développé ou microcéphalie. Autre problèmes, la maladie peut aussi se transmettre lors des relations sexuelles plusieurs mois après l’infection.

La déclaration de l’état d’urgence va permettre de débloquer de nouveaux fonds qui servir à la lutte au Zika.

D’autres cas de Zika détectés en Floride

D’autres cas d’infection par le virus Zika ont été déclarés en Floride pour un total de 28 cas.

L’administration Obama a demandé 1.9 milliards de dollars en février pour combattre le virus Zika mais le Congrès américain, dominé par des républicains, n’a  approuvé aucun financement. Une partie des foins ont été bloqués parce les républicains ne voulaient pas que l’argent soit utilisé pour  rendre l’avortement accessible aux mères qui avaient des fœtus avec des malformations.

 

Posted in Zika, Zoonoses | Tagged | Leave a comment

Zika en Floride: les femmes enceintes doivent éviter Miami.

Zone où l'on a observé la transmission locale du virus Zika en Floride.

Quartier Winwood à Miami: zone où l’on a observé la transmission locale du virus Zika en Floride.

Les autorités de santé américaines ont recommandé lundi aux femmes enceintes d’éviter le quartier de Wynwood à Miami, où elles redoutent la propagation par les moustiques du virus du Zika, qui peut causer de graves malformations du foetus.

Les Centers for Diseases Control and Prevention (CDC) viennent d’émettre un avertissement aux femmes enceintes et à leurs partenaires de ne pas voyager dans une petite communauté au nord du centre-ville de Miami où le virus Zika circule. C’est la première que les experts des États-Unis émettent une recommandation de ne pas voyager à un endroit précis en territoire américain.

L’avertissement est venu après que d’autres cas d’infection par le virus Zika aient été diagnostiqués en Floride. Au total, 14 cas de transmission locale du virus Zika ont été rapportés à Miami.  Ces nouveaux cas ont été découverts lors d’une campagne de porte à porte où l’on demandait aux résident de fournir un échantillon d’urine et/ou de sang. On peut penser que d’autres personnes ont été infectées car seulement 200 personnes ont passé le test. Ces données suggèrent un taux d’infection par le virus Zika dans ce quartier de Miami de 7%.

Les femmes enceintes qui ont visité le quartier Winwood en Floride depuis le 15 juin sont invitées à contacter leur médecin. Les femmes enceintes qui vivent dans ce secteur doivent utiliser des condoms ou être abstinentes.

Ces précautions sont jugées nécessaires car le virus Zika peut aussi se transmettre sexuellement et il pourrait demeurer plusieurs semaines dans le sperme chez l’homme infecté. Quand on sait que l’infection peut passer inaperçue on comprend pourquoi les recommandations deviennent si compliquées…

Les couples qui désirent avoir des enfants prochainement devraient s’abstenir de relations sexuelles à Miami!

Il est à parier que Miami ne deviendra pas la destination rêvée pour les lunes de miel…. Les recommandations des CDC précisent que :

  • Les femmes qui ont été infectées par le virus Zika devraient attendre au moins 8 semaines et les hommes infectés avec le Zika devraient attendre au moins 6 mois avant d’essayer d’avoir un enfant.
  • les hommes et femmes qui vivent dans ce quartier devraient parler à leur médecin avant de tenter d’avoir des enfants.
  • les hommes et les femmes qui ont voyagé dans cette région devraient attendre au moins 8 semaines avant d’essayer d’avoir des enfants.

D’autres pays recommandent aux femmes enceintes d’éviter Miami.

Après l’Angleterre, la Norvège recommande maintenant aux femmes enceintes d’éviter Miami.

Les États-Unis: un pays o;u la transmission locale du virus Zika est maintenant démontrée.

Le Zika se transmet surtout par des piqûres de moustique et parfois par contact sexuel. Il a concerné jusqu’à présent plus de 1600 personnes aux États-Unis. Mais tous ces cas étaient liés à des déplacements dans des zones de transmissions connues du virus, qui touche principalement l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale.

En Floride, les autorités ont fait part vendredi et lundi des premiers cas de transmissions connus du virus par des moustiques sur le territoire continental des États-Unis.

Les moustiques de Miami: difficiles à contrôler.

À Miami, les mesures de contrôle agressives contre les moustiques ne semblent pas fonctionner aussi bien que nous l’aurions voulu », a reconnu Tom Frieden, estimant qu’ils pourraient se montrer résistants aux insecticides utilisés ou que certaines zones de reproduction n’ont pas encore été identifiées. Le moustique Aedes aegypti, vecteur du Zika, pourrait être simplement trop difficile à contrôler, a-t-il aussi avancé.

Zika dans le monde.

Au total, l’épidémie de Zika s’est propagée dans 67 pays et territoires depuis 2015, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le Brésil a été particulièrement touché avec plus de 1700 enfants nés avec un développement insuffisant du cerveau et de la boîte crânienne, un symptôme caractéristique de la microcéphalie.

Soigner cette malformation peut représenter un coût de 10 millions de dollars à l’échelle d’une vie, a averti Tom Frieden.

Posted in Uncategorized, Zika | Tagged , , | Leave a comment

Quatre cas de transmission de virus Zika en Floride.

Transmission locale de virus Zika en Floride: carte de la région touchée à Miami.

Transmission locale de virus Zika en Floride: carte de la région touchée à Miami.

 Quatre cas de virus Zika en Floride: l’épidémie arrive aux États-Unis.

Le département de santé publique de la Floride vient de confirmer 4 cas de transmission locale du virus Zika en Floride. Les cas se seraient transmis dans une toute petite partie du sud de la Floride, plus précisément dans le compté de Miami-Dade au nord du centre-ville. Aucun moustique capturé n’a encore été trouvé positif pour le virus Zika.

Le département de santé publique fait du porte à porte et demande aux résidents de soumettre un test d’urine afin de vérifier le nombre de personnes qui auraient pu être infectés par le virus Zika sans le savoir. Dès qu’elles seront disponibles, les données seront publiées. Les banques de sang excluent les dons de sang par des personnes demeurant dans la région touchée.

Depuis janvier 2016, 386 cas de Zika ont été rapportés en Floride, dont 55 cas chez des femmes enceintes. Tous ces cas avaient été acquis en voyage. Le 28 juin 2016, on a rapporté le premier cas de microcéphalie chez un bébé dont la mère avait voyagé en Haiti durant sa grossesse. Au total c,est plus de 1650 personnes qui auraient été infectées par le virus Zika aux États-Unis (toutes lors de voyage sauf les 4 infectées par le virus Zika en Floride).

Pendant ce temps on s’organise: les résidents font des réserves d’insectifuges, on apporte son lunch au travail pour ainsi éviter de s’asseoir à une terrasse, les officiels supplient les touristes de ne pas remettre leurs voyages et les professionnels de la lutte aux moustiques enfilent leur équipement.

Les experts pensent que les ravages du virus Zika en Floride ne seront pas aussi importants qu’en Amérique du sud parce que l’utilisation de moustiquaires est plus répandue et que les méthodes de contrôle des moustiques seront plus intenses. L’utilisation généralisée de l’air climatisé aidera aussi à garder les moustiques en dehors des habitations.

Restez informé: abonnez-vous

Posted in Uncategorized, Zika | Tagged | Leave a comment

Vaccin contre le Zika: des tests sont en cours au Québec.

 Zika
Une équipe de chercheurs canadiens va lancer les premiers essais d’un vaccin contre le Zika très prochainement. 
Posted in Uncategorized, Vaccin, Zika | Tagged , | Leave a comment

Infections nosocomiales: alerte à l’Hôpital Georges-Pompidou

Infections nosocomiales: alerte à l’hôpital Georges-Pompidou

Comme si les infections à légionelle ne suffisaient pas, des champignons nommés aspergillus viennent d’être retrouvés dans les salles d’opération de l’hôpital Georges-Pompidou. . En attendant d’en trouver l’origine, des blocs opératoires sont fermés, de même que certaines urgences.

On se rappelle que l’hôpital Georges-Pompidou avait été enquêté en 2009 pour «homicides involontaires», «fautes caractérisées» et «mise en danger délibérée de la vie d’autrui». Un rapport d’expertise sur la construction du bâtiment a révélé des problèmes dans les tuyaux sanitaires «sous-dimensionnés . Une série d’«anomalies majeures» dans le réseau d’eau avait en fait été signalée, mais l’hôpital avait ouvert ses portes «en l’absence des certificats de conformité obligatoires». Le directeur de la société Gegelec-Dolbeau qui avait installé les tuyaux, et le directeur du bureau d’études qui contrôlait les travaux sont eux aussi été poursuivis dans cette affaire.

Cette fois c’est un champignon, l’aspergillus qui cause des problèmes.  «Lors des prélèvements systématiques de surveillance des salles 3,5 et 9 des blocs opératoires du 1er étage les prélèvements d’air et de surfaces (…) ont mis en évidence la présence de champignons filamenteux (seuil toléré: absence de champignons filamenteux).

Fermeture des urgences

Mardi, le Samu a été informé qu’en raison de la présence de ce champignon, les urgences othopédiques, viscérales de même que les urgences absolues de Pompidou étaient fermées. Les patients doivent être dirigés vers d’autres établissements. En plein état d’urgence et la veille du défilé du 14 juillet, la nouvelle inquiète au plus haut point les chirurgiens. Ils confient que si un événement comme le Bataclan venait à se reproduire, Pompidou ne serait pas en mesure de participer à l’effort collectif.

Ce mardi matin, une réunion de crise était organisée à l’Assistance publique-hôpitaux de Paris.

Aspergillose

L’Aspergillose est un terme qui regroupe les infections causées par des champignons appartenant au genre Aspergillus, dont les spores sont véhiculées par l’air. On pense qu’à peu près tous les humains inhalent des spores d’aspergillus à tous les jours. Totalement inoffensif pour la majorité de la population, ces champignons peuvent cependant provoquer différentes formes de mycoses chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

De mauvaises conditions environnementales peuvent favoriser la croissance de ces champignons et les personnes hospitalisées qui sont vulnérables peuvent être affectées.

Antécédents de légionnellose

Onze patients avaient été contaminés entre 2000 et 2001 à l’hôpital Georges-Pompidou. Cinq d’entre eux étaient morts. De nouveaux cas de cette infection nosocomiale avaient été identifiés en 2007 dans le même hôpital.

Source:

Le Figaro

Posted in infections nosocomiales | Tagged , | Leave a comment

Petite histoire de la découverte de la maladie de Lyme.

Histoire de la maladie de Lyme. Il était une fois en 1970 dans une petite ville du Connecticut: une bactérie responsable d’une maladie bien étrange…

Willy Burgdorfer, Ph.D. inoculating ticks

Willy Burgdorfer, Ph.D., en train d’inoculer des tiques avec la bactérie responsable de la maladie de Lyme avec la bactérie qui porte maintenant son nom: Borrelia burgdorferi.Source: NIAID

L’histoire d’une maladie infectieuse nous en apprend beaucoup sur la maladie elle-même. Celle de la maladie de Lyme ne fait pas exception. Voici comment la cause d’une maladie mystérieuse qui affectait les enfants d’une petite ville du Connecticut dans les années 70 a été découverte et comment un microbiologiste et zoologiste du Montana, Willy Burgdorfer,  a découvert, en 1982, la bactérie responsable de la maladie de Lyme laquelle porte désormais son nom, Borrelia burgdorferi.

La maladie de Lyme existe depuis des milliers d’années. L’autopsie d’une momie, vieille de plus de 5 300 ans, a montré la présence de la bactérie responsable de la maladie de Lyme.Un médecin allemand, Alfred Buchwald, a été le premier à décrire l’éruption cutanée caractéristique maintenant appelée érythème migrans il y plus de 130 ans. Cependant ce n’est que dans les années 1960 et 1970 que l’on a commencé à s’intéresser sérieusement aux symptômes et à la cause de cette maladie. Ce n’est qu’en 1981 que la bactérie responsable de la maladie de Lyme a été découverte.

Il était une fois en 1975 dans une petite ville du Connecticut, la ville de Lyme, plusieurs enfants et adultes qui souffraient de symptômes étranges: genoux enflés,  paralysies, rougeurs sur la peau, maux de tête, et fatigue chronique sévère. Les visites fréquentes à la clinique médicale ou à l’hôpital faisaient partie de leur vie. Les médecins étaient perplexes et plusieurs enfants avaient eu des diagnostics d’arthrite rhumatoïde juvénile: une maladie relativement peu fréquente. Retrouver plusieurs cas de cette maladie dans une petite ville d’environ 2 000 habitants était vraiment inhabituel et inexplicable. Plusieurs cas avaient même été diagnostiqués dans les années 60. Cette maladie serait peut-être encore très mal connue sans la persévérance de 2 mères qui se mettent à prendre des notes. On commence à remarquer que les victimes de ce mal étrange ont des caractéristiques communes.

Le département de santé publique du Connecticut est alerté et une étude est entreprise pour trouver les facteurs de risques communs aux personnes qui présentaient des symptômes de ce qui devait s’appeler plus tard la maladie de Lyme. D’autres organismes se sont joints à mesure que l’enquête progressait: l’université du Connecticut, l’université Yale, les Centers for Diseases Control  and Prevention(CDC) etc… On s’occupe d’abord d’éliminer les causes connues et plus probables comme par exemple les microbes présents dans l’air ou dans l’eau.

Fait important: on remarque que les enfants malades demeurent ou jouent dans des régions près des forêts. On a aussi noté que les symptômes commencent l’été, soit la saison pendant laquelle les tiques sont les plus actives. Plusieurs enfants avaient rapportés avoir eu une éruption cutanée juste avant l’apparition de leur arthrite. Plusieurs ont rapporté que cette éruption correspond à l’endroit où une tique les avait piqué pas longtemps auparavant.

En 1977, les premiers 51 cas de maladie de Lyme ont été officiellement décrits et liés à l’exposition à une tique appelée tique à pattes noires ou Ixodes scapularis. Cette tique était considérée responsable de la transmission de la maladie.

 

Tiques ixodes scapularis

Tiques ixodes scapularis

 

Le 3 août 1976, le département de santé publique de l’état du Connecticut, émet une lettre circulaire pour informer les intervenants que des symptômes mystérieux sont observés dans la ville de Lyme, que les efforts pour identifier le virus responsable n’ont pas donné de résultat et que les recherches se poursuivent activement.

Pendant ce temps: dans un laboratoire du Montana à 2000 milles du Connecticut

Dans les années 1940, le Dr. Burgdorfer est un étudiant en Suisse qui s’intéresse aux maladies transmises par les tiques. La maladie qui est étudiée alors est transmise par une tique à corps mou qui se gave rapidement de sang lorsqu’elle pique un hôte. La tique de la maladie de Lyme a un corps dur et elle se nourrit lentement sur plusieurs jours. Jusque dans les années 1970 les tiques à corps dur comme celle du chevreuil ou celle qui piquent les chiens sont rarement retrouvées.  (Les tiques piquent des animaux pour se nourrir de leur sang et c’est lors de leur piqûre que la transmission de certaines maladies peut avoir lieu).

Dans les années 1970, le Dr Burgdorfer,  microbiologiste et zoologiste,  aide Jorge Benach, à trouver la cause d’une centaine de cas de 19971 à 1976. Le Dr Benach envoyait régulièrement des tiques retrouvées chez des chiens au Dr Burgdorfer.

À l’été 1977, le docteur Allen C. Steere, de l’école de médecine de l’Université Yale contacte à 2 reprises le Dr. Burgdorfer pour discuter des méthodes d’évaluation, dissection et de préservation des tiques. Durant ces conversations, le Dr Steere, fait allusion au fait que la tique du chevreuil est vraisemblablement la cause de la maladie de Lyme.

L’année suivante alors qu’il était en Suisse pour une année sabbatique, le Dr Burgdorfer note quelque chose de bien inhabituel: des mouvements entre les cellules et les tissus de 6 tiques qu’il a disséqué. Ces mouvement sont causés par une larve qui se développe en parasite retrouvé chez le chevreuil. C’est alors que les informations précédentes se sont cristallisées.

Se pourrait-il que la tique Ixodes scapularis, est infectée par un parasite retrouvé chez le chevreuil qui, lorsqu’il est transmis aux humains cause la maladie de Lyme?

De retour de son année sabbatique en Suisse le Dr Burgdorfer suggère au Dr Benach d’étudier des tiques de chevreuil. En octobre 1981, alors qu’il étudie plus de 100 tiques de chevreuil capturées à Shelter Island, New York et envoyées par le Dr Benach, le Dr Burgdorfer note chez 2 tiques les mêmes mouvements causées par des larves de parasites qu’il avait observé en 1978 lors de son année sabbatique en Suisse.

Alors qu’il étudie la cause de ces mouvements, l’attention du Dr Burgdorfer est attirée par quelque chose d’inattendu et de nouveau: des microbes longs et spiralés qui ressemblent à des spirochètes. Les tiques à corps dur ne sont pas connues pour ¸etre infectées par des spirochètes. Le Dr. Burgdorfer se rappelle une conférence à laquelle il a assisté en 1949 et lors de laquelle on avait mentionné une hypothèse selon laquelle les tiques à corps dur ou Ixodes, pourraient peut-être transmettre des spirochètes et causées un maladie cutanée en Europe., mais cette hypothèse n’avait jamais été prouvée.

Cause de la maladie de Lyme: Borrelia burgdorferi grossi 400 X

Borrelia burgdorferi, grossis 400 fois. La vbactérie responsable de la maldie de lyme est transmise par une piqure de la tique du chevreuil.
Credit: Centers for Disease Control and Prevention

 

Après quelques heures la présence de spirochètes était confirmée dans les tiques du chevreuil. Le Dr Burgdorfer  poursuit la dissection et l’analyse de 124 tiiques et trouve des spirochètes dans 75 d’entre elles. Il se demande s’il vient de trouver la cause de la maladie de Lyme et de ces mystérieuses éruptions cutanées observées en Europe après des piqûres de tiques appelées érythème migrans.   Après avoir communiqué avec le Dr Benach et reçu des sérums de patients qui venaient tout juste de faire un maladie de Lyme, le Dr Burgdorfer et ses collègues ont trouvés des anticorps qui réagissaient aux spirochètes qu’ils avaient trouvés dans les tiques de chevreuil.

Le 18 juin 1982, les résultats de cette étude étaient publiés dans la prestigieuse revue Science.  Le Dr Willy Burgdorfer, qui  est décédé le 17 novembre 2014,  se décrivait comme un chirurgien des tiques et était reconnu pour être toujours prêt à partager ses vastes connaissances scientifiques.

Abonnez-vous pour d’autres histoires et infos sur les maladies infectieuses…

Posted in Maladie de Lyme, Zoonoses | Leave a comment

Cas de vache folle en France.

Premier cas de vache folle en France depuis 2011.

Premier cas de vache folle en France depuis 2011.

 

Jeudi le 24 mars 2016, le ministère de l’Agriculture a annoncé le premier cas de maladie de la vache folle en France depuis 2011 et du“troisième cas isolé d’ESB de ce type détecté en Europe depuis 2015”.

La suspicion avait été établie le 17 mars par le laboratoire national de référence de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), suite à des prélèvements réalisés sur l’animal à l’équarrissage. La vache de race Salers, âgée de 5 ans, était morte prématurément dans un élevage. Elle devait donc subir obligatoirement un test, comme tous les bovins âgés de plus de 4 ans morts prématurément et envoyés à l’équarrissage, et tous les bovins de plus de 12 ans, selon les règles en vigueur depuis octobre 2014.  La préfecture des Ardennes avait, dès le 22 mars, publié un arrêté de mise sous surveillance du troupeau concerné, ce qui interdisait tout mouvement des animaux en dehors de l’exploitation. Après la confirmation, la préfecture a fait une déclaration d’infection.

Comme d’habitude, le ministère de l’Agriculture, se veut rassurant en affirmant que ce cas n’a  “aucune conséquence pour le consommateur”.

Le directeur général de l’alimentation réunira vendredi le Conseil national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale (CNOPSAV) afin de présenter les “mesures de gestion à mettre en oeuvre”. Une enquête épidémiologique a été lancée, afin de recueillir des informations et comprendre l’origine de la maladie.

Pour l’instant,  la Direction générale de l’alimentation (DGAL) pense que la maladie peut être liée à l’alimentation de la vache. On va donc isoler les animaux qui ont eu le même type d’alimentation. Dans l’élevage des Ardennes dans lequel le cas a été dépisté, cela représenterait une quarantaine de têtes. Mais d’autres troupeaux devraient être concernés. D’après le ministère de l’agriculture, une centaine de bovins seront abattus, dans un délai d’un mois.

Conséquences économiques plus importantes à court terme que les conséquences sur la santé humaine.

La maladie de la vache folle a des conséquences économiques appréciables car la maladies est transmissible d’un animal à l’autre comme par exemple lors de l’alimentation. Les carcasses d’animaux malades ont déjà utilisées pour nourrir d’autres animaux propageant ainsi la maladie. La maladie de la vache folle est sous haute surveillance, et un pays affecté par cette maladie ou simplement qui paraît à risque de l’être, verra ses possibilités d’exportation de viande considérablement réduites. C’est le premier cas de maladie de la vache folle en France depuis 2011. EN 2001, l’infection concernait alors une vache née en 2004. La France avait retrouvé en mai 2015 son statut de pays « à risque négligeable » pour la maladie de la vache folle octroyé par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE). Une décision qui avait permis la réouverture de certains marchés pour l’exportation de bovins français, comme Singapour, le Vietnam, l’Afrique du Sud, le Canada ou l’Arabie Saoudite. Après la confirmation du cas dans les Ardennes, la France devrait repasser dans la catégorie « pays à risque maîtrisé ».
De plus comme il semble pour l’instant s’agir d’un cas isolé, un enquête exhaustive devra être entreprise afin de déterminer où la maladie a été contractée. Il s’agit d’un processus qui sera long et ardu car la maladie peut prendre des années à se développer et il sera difficile sinon impossible de savoir si la vache malade avait mangé un aliment contaminé il y a quelques années.

La maladie de la vache folle: un peu d’histoire

Apparue dans les années 1980 au Royaume-Uni, la maladie s’était étendue à de nombreux pays en Europe et dans le monde, suite à l’utilisation de farines animales contaminées dans l’alimentation donnée aux bovins. Entre 1980 et 1990, près de 185 000 têtes de bétail avaient été infectées. Suspectée d’être à l’origine d’une variante de la maladie de Creutzfeldt-Jacob chez l’homme (démence rapidement progressive menant à la mort), la maladie de la vache folle avait suscité l’inquiétude des populations et une crise de la filière bovine. Elle avait conduit à l’interdiction des farines animales fin 2001.

Qu’est-ce que la maladie de la vache folle et quels sont les risque pour l’homme?

La maladie de la vache folle est une maladie qui affecte principalement le système nerveux des animaux et de l’homme. On l’appelle aussi encéphalopathie spongiforme bovine. Elle ressemble beaucoup à une autre maladie connue chez l’homme:  maladie de Creutzfeldt-Jakob. C’est pourquoi on nomme aussi la maladie de la vache folle la nouvelle variante de la maladie Creutzfeldt-Jakob.  Contrairement aux autres infections qui sont causées par des bactéries, des virus ou des parasites, la maladie de la vache folle serait causée par un prion, sorte de protéine modifiée qui peut persister des années dans l’environnement tout en conservant son pouvoir infectieux. Chez l’homme, elle attaque le système nerveux causant entre autres, des troubles de l’équilibre et de la sensibilité, puis une démence mortelle rapidement progressive. Il n’existe aucun traitement. On pense qu’elle pourrait s’attraper en consommant de la viande d’animaux malades. Elle pourrait prendre des années à se développer. On estime que la maladie a fait 214 victimes, dont 168 au Royaume-Uni, 23 en France, 5 en Espagne, 4 en Irlande, 3 aux États-Unis, 3 aux Pays-Bas et 2 au Portugal. Le Japon, l’Arabie saoudite, le Canada et l’Italie ont chacun eu 1 cas.

Posted in maladie de la vache folle, Zoonoses | Tagged , , | Leave a comment